Test de la Voiture 7 places : Chevrolet Orlando

Admin post on octobre 31st, 2012
Posted in Divers Tags: , ,

Après son apparition dans le marché avec ses citadines et autres tout terrain, Chevrolet s’attaque au marché du monospace en Europe, avec la commercialisation du Chevrolet Orlando en 2011. On peut dire que l’Orlando est un « Crossover » puisque cette voiture 7 places est stylé comme un SUV, à l’image du Dodge Journey.

une chevrolet 7 places

Extérieur du Chevrolet Orlando

Le premier monospace de Chevrolet exhibe un physique musclé, avec de grandes surfaces rectangulaires. Le bas de caisse est surélevé comparé aux autres monospaces, ce qui le démarque encore plus des autres véhicules de sa catégorie. Sa calandre occupe assez d’espace est coupée en deux par l’énorme nœud papillon, qui représente la marque US.
Le style de ce 7 places est inspiré du moins par le Van « Grand Voyager » de Chrysler. Avec son look de voiture robuste, même si la fabrication est coréenne Chevrolet a voulu garder la virilité des Trucks américains.
Le Chevrolet Orlando est aussi élégant que pratique, avec ses 4.55 mètres de long et 1.82 mètres de large.
Seulement, l’Orlando fait très cube et manque d’aérodynamisme, à une certaine vitesse l’on peut se plaindre de bruits.

L’intérieur soigné d’un véhicule 7 places

Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas la marque Chevrolet, l’intérieur de l’Orlando ressemble à s’y méprendre à un monospace de chez Opel. Les plastiques sont de bonne qualité, il y a beaucoup de garniture brillante noire et quelques touches de chromes. La panel de commande est très lisible et peut être utilisé sans soucis de nuit, grâce à un rétro-éclairage bleu.
Grâce à l’espace intérieur, l’Orlando tire son épingle du jeu. Avec de multiples rangements et vide-poches. La garde au toit et l’espace entre passagers sont surprenant, on éprouve une sensation de sécurité et d’espace. Les cockpits des Mazda 5 et Toyota Verso sont loin derrière, celui de l’Orlando.
La deuxième et troisième rangée de sièges ont été soulevés pour permettre aux passagers d’avoir une vue d’ensemble sur la route. Le coffre offre 453 litres d’espace en mode 5 places. Avec le mode 7 places, le volume du coffre est réduit à 389 litres. Malheureusement, ce troisième volet de sièges n’est adapté qu’aux enfants, puisque l’accès n’est pas aussi facile qu’il devrait l’être.

Motorisation et performances

La direction est étonnement agile et précise, seulement la suspension n’est pas très souple. Ce qui ne diminue en rien sa maniabilité. Les rétroviseurs sont assez bien disposer pour faciliter les différentes manœuvres.
L’Orlando est présent sur le marché européen avec trois différentes motorisations. Un moteur 1.8 essence de 141 Ch, ainsi qu’un 2.0 diesel décliné en deux versions de puissance 130 Ch et 163 Ch. On note ici que le monospace reprend les mécanismes présents sur la Cruz. Ces moteurs sont accompagnés d’une boite à vitesse automatique ou manuelle à 6 rapports.
Le moteur 2.0 VCDI propulse aisément la masse de 1 660 Kg du monospace. Avec une consommation de 7,5 l/100 km, et passe de 0 à 100 Km/h en 10 secondes. Les rejets de CO2 sont de 159 g/km qui sont énorme pour un Crossover de ce calibre.
Prix
La rentrée de gamme avec moteur essence 1.8 16V LS+ est à partir de 20200€.

Comments are closed

Comments are closed.